Egalité et Réconciliation
https://www.ictthatmakesthedifference.eu/
 

En bref – Samedi 18 juin de l’an de grâce 2022

Il y a 82 ans jour pour jour retentissait l’appel du 18 juin du futur patron de la France, d’une France au top de sa forme. Mais 52 ans après la mort du Général, éliminé par les jeunes officiers gauchistes de Mai 68, la France est entrée dans un monde nouveau façonné par les ingénieurs sociaux de l’hyperclasse mondialiste, qui veut surveiller tout le monde et punir les récalcitrants. L’ironie, c’est que les humains qui ne veulent pas se faire « vacciner » vont peut-être échapper à la réduction de population par injection interposée.

 

Un demi-siècle après l’élimination du Général, donc, voilà où on en est. Une petite image vaut mieux qu’un long discours.

 

 

La manif 2021 contre le climat d’extrême droite

« La Métropole de Lyon s’engage depuis plusieurs années dans la promotion de la diversité et dans la lutte contre toutes les formes de discrimination, que ce soit dans son rôle d’employeur et dans les politiques publiques qu’elle mène sur son territoire. À l’occasion du Mois des Fiertés, la Métropole réaffirme sa volonté de célébrer la diversité en matière d’identité de genre et d’orientation sexuelle, et de faire cesser tous les actes de violence à l’encontre des personnes LGBT+. »

Ce qui est certain, c’est que le discours de la Métropole risque de mettre le feu aux poudres racailles, qui ont aussi leur Fierté. La « Métropole plus inclusive », pas sûr que ça marche terrible. Mais faut voir, à l’usage. En attendant, les pédos piaffent d’impatience d’avoir leur tram déguisé avec des popos de gosses, ils ont eux aussi droit à leur Fierté, merde, quand même ! Pourquoi les discriminer ? Cependant, les pédos devraient se méfier des mômes, qui commencent à se violer entre eux. Normal, avec tous les films de cul qu’ils matent sur mobile...

Deux élèves de CP auraient agressé sexuellement un de leur camarade dans les toilettes de l’établissement pendant que deux autres enfants auraient été forcés d’assister à la scène. D’après Le Progrès, la famille de l’élève agressé aurait constaté des blessures aux fesses lorsque celui-ci est rentré à la maison le soir même. (actu.fr)

Et là, miracle de la théorie du Tout-se-tient, on retombe sur nos pattes puisque l’un des instigateurs du coup d’État de Mai 68 n’est autre que Daniel Cohn-Bendit, le ravi de la crèche !
Et puisqu’on est dans la pédophilie, on va y rester avec le gros mea culpa de l’Église, qui n’en finit plus de s’excuser pour tous ses crimes, même ceux qu’elle n’a pas commis. Ce qui n’est pas exactement le message du Christ, qu’il ne fallait pas prendre pour un imbécile soumis. Il n’a pas souffert de gaieté de grâce. La violence n’est pas une bonne réponse, bien sûr, mais parfois, spontanément, la violence répond à la violence, comme une application de la loi de l’action/réaction.

Vatican 2.0

On le sait, on en a déjà parlé, de la même façon que les promoteurs lorgnent sur le parvis de Notre-Dame pour y imposer le Temple de la Consommation consacrant la mort de la spiritualité, de gros mangeurs lorgnent sur le patrimoine de l’Église, qui est en train de se faire dépouiller à la boloss, et qui en plus dit « merci » à ses dépouilleurs. La raison invoquée, si beaucoup de ces faits d’agression sexuelle sont avérés, n’est évidemment que le prétexte à un dépouillement généralisé. Mais peut-être qu’Elle doive en passer par là pour redevenir pauvre, complètement pauvre (comme nous) et redécouvrir les charmes du combat spirituel, le vrai, celui des chevaliers de la foi.

Et pendant que l’Église se racle les genoux sur le gravier des pelleteurs du pouvoir profond, les Français, à qui les médias ont expliqué que la foi c’était de la merde, cherchent de l’espérance n’importe où, dans un yoga-center, une retraite détox à base de bouillon et de rando à 600 balles le week (samedi & dimanche), ou dans la pénible agitation d’un cadre sup télévangéliste.

Le Système a licencié les curetons, maintenant faut se taper ça :

 

 

On écoute la perchée parler de « communication non violente » alors qu’une jolie poitrine exhibée représente une violence pour les frustrés que nous sommes :

 

 

Les Évangiles revus et corrigés par la résistance politique couillue du concept, c’est mieux. Mais ça viendra. Laissons l’Église se casser la gueule matériellement, pour qu’elle retrouve sa spiritualité primitive.

 

 

Ah, si la hiérarchie catho, au lieu de suivre les préceptes de La Croix, ce journal si mal nommé, pouvait nous laisser gérer un évêché, on parie qu’en quelques semaines, avec le bouche-à-oreille, on remplit la salle jusqu’à la voûte. Avec même du monde accroché au clocher, à la girouette, en varappe sur les flancs ! Avec du gros monde dehors qui force les barrières, comme à Woodstock !

 

 

Là, on a un petit peu dérivé. On va redresser la barre. Attendez ! Dernier truc sur l’Église, carrément énorme, on a failli oublier :

Mariage des prêtres, femmes diacres ou prêtres, transparence dans les décisions paroissiales, révision de la liturgie… Les propositions issues des diocèses de France pour « le synode sur la synodalité », voulu par le pape, pourraient bouleverser l’ordre établi dans le sacerdoce des prêtres. « Une réelle reconnaissance » envers eux est pourtant soulignée. Elles ont été étudiées, mercredi à Lyon, par les évêques, puis transmises à Rome, à la suite d’un vote sur le principe de les communiquer « en l’état » au Vatican et « sans retouche », accompagnées d’une lettre, également votée par les évêques, qui les met en perspective en soulignant certaines « aspirations » et certains « manques ». (Le Figaro)

Décidément, Lyon est au centre de l’actu. Eh bien ce synode mondial sur la gouvernance de l’Église, lancé par François Mondialisto pour la fin 2023, ressemble étrangement à un Vatican 3. Nous, ça nous dérange pas que des femmes deviennent prêtres ou que des hommes brisent leur célibat, c’est pas vraiment le problème. On peut faire du prosélytisme en étant marié, même si ça limite un peu la portée du message.

Sans transition sexuelle, sans transgenre, quoi, on est tombés sur une petite perle. On vous la fait courte : deux profs anti-Blanquer ont aspergé de crème chantilly l’ex-ministre de l’Éducation, qui était pourtant un des moins tarés du gouvernement. Il a notamment, avec Brigitte, refusé que les écoles ferment complètement pendant le covidisme. Et ça, c’est à mettre à son crédit. Même à Brigitte.

 

 

Après, y a d’autres problèmes à l’école publique, et les profs crient depuis toujours au manque d’effectifs, aux salaires trop bas, patati, patata. Mais tout ça, là encore, est dans la droite ligne de la gauchisation post-Mai 68 ! On retrouve toujours ce coup d’État fondamental... et destructeur de toutes les structures historiques françaises.

On la refait, plus courte encore : des gauchistes se plaignent des conséquences de la gauchisation de l’ÉducNat... sans admettre la nocivité du gauchisme. La preuve que les chantillyonneurs ne sont pas très politiquement conscients, c’est quand ils ont voulu passer pour des cerveaux en se moquant de Cyril Hanouna, qui organise pourtant les derniers débats un peu libres en France.
Regardez cette morgue de gaucho, cette supériorité intellectuelle bon marché :

 

 

Et voilà, les chantillyonneurs chantillyonnés, justice divine est faite. On a vraiment la gauche la plus intelligente du monde. Pas étonnant que les élections des putés ait été boycottée par le peuple.

On va finir sur une petite claque virtuelle sur un Qui-la-ramène-trop, mais c’est pas sa faute, c’est aux médias de ne pas le surinviter. D’ailleurs, pourquoi invitent-ils aussi souvent un tel hater (on s’excuse devant nos puristes de la langue mais des haineux c’est pas beau à prononcer, on jure qu’on va réfléchir à un synonyme) ?

 

 

C’est pas vraiment une pub pour le Système... qui devrait réfléchir à être plus regardant sur le niveau de ses commerciaux. Enthoven en prof de philo scato, Tristan et ses 300 abonnés, Barbier la crevette cosmique, la vieille tata Ruquier, Gilles Merguez cramée, le Muppet show Aphatie, la chouette Montchalin, le mangeur d’enfants Moretti, dès que le pouvoir profond sort une de ces marionnettes, ça vire direct effet Streisand. Personne peut les blairer, c’est pas de la haine, c’est de l’indigestion. Si ça se trouve, si ces bouffons étaient inconnus du grand public, il seraient charmants, vivables, intéressants.

Vous voyez, on n’est ni homophobes ni intolérants. Chrétiens, quoi.

 

 

Les grands partants de la semaine (nouvelle rubrique) :
Jean-Louis et Jean-Jacques

 

Ne manquez pas l’épisode précédent sur E&R :

 






Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents