Egalité et Réconciliation
https://www.ictthatmakesthedifference.eu/
 

L’été 2022 sera chaud : après le Stade de France et l’Aquaboulevard, la Guillotière !

Dans le quartier règne une atmosphère toute particulière. Alors que sur le macadam l’activité bat son plein, les boutiques ceinturant la zone sont pour bon nombre d’entre elles fermées et dans un état de délabrement désolant. Restent les taxiphones et les kebabs ainsi que tout un tas de petits commerces africains tels que des bureaux de transfert d’argent, des coiffeurs, des boucheries halal ou encore – plus étonnant – des compagnies aériennes. « La problématique des commerces à la Guillotière fait partie des sujets traités par la ville. Nous allons vers une diversification des commerces », justifie sur ce point Mohamed Chihi, l’adjoint à la sécurité de la ville. « Ces fameux coiffeurs afro que vous voyez un peu partout sont en fait des bars clandestins. On s’y adonne à toute sorte de trafic jusqu’au bout de la nuit, m’assure de son côté un riverain. Sérieusement, qui va se faire couper les cheveux à trois heures du matin ? » (Le Figaro)

 

 

La Guillotière est ce sympathique quartier maghrébin de Lyon, composé majoritairement d’Algériens. Mais il y a de plus en plus d’Africains non maghrébins, et particulièrement maliens. Est-ce le contentieux footballistique ou géopolitique algéro-malien qui a poussé ces individus des deux communautés à se heurter le 19 juin à Lyon ?

 

 

Toujours regarder les cartes

Le sud de l’Algérie touche le nord du Mali, un « pays » en voie de décomposition totale. Les deux voisins ont 1400 km de frontières communes, et les groupes armés du nord sont soutenus par l’Algérie, face aux Touaregs et à l’armée gouvernementale malienne, ou à ce qu’il en reste, surtout depuis le coup d’État militaire et le départ des Français (un départ vu d’un très bon œil par les Algériens qui ne supportaient pas les troupes de l’ancienne puissance coloniale à leur porte !)

 

 

Pour ce qui concerne la déstabilisation sahélienne et ses conséquences, le pouvoir algérien a encore le souvenir de la prise d’otages sur le gigantesque site gazier d’In Amenas, un coup de djihadistes venus du Mali. Les troupes des forces spéciales algériennes avaient tiré dans le tas, à la russe. Mais on sait aussi qu’au très haut niveau du pouvoir d’Alger, deux tendances se font une guerre plus ou moins larvée : les pro et les anti-islamistes, c’est-à-dire les anti et les pro-Français.

Sans aller trop loin dans la politique profonde ou la géopolitique, on voit que les affrontements algéro-maliens ne sont pas juste une histoire de baston de rue à Lyon.

 

 

 

On peut ajouter à ce contentieux interethnique le racisme anti-noir décomplexé des Algériens, qui n’est pas vraiment découragé par les autorités... Cela se voit pendant l’épreuve de la CAN ou lors du passage des migrants subsahariens dans le pays, dont beaucoup viennent du Mali.

 

 

Voilà, à partir d’un petit fait divers, certes inquiétant, dans une rue de grande ville de France, fait divers que beaucoup se contenteraient de relayer avec un jugement plus ou moins moral, on peut tirer un fil, puis deux, et découvrir des déterminismes plus lourds, les racines de l’événement.

Bonus : le zoo roulant

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

85 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Le racisme est universel. Tout le monde est raciste. Car nous sommes tous structurellement programmés pour préférer le semblable et discriminer le différent. Rien de scandaleux là-dedans. C’est comme ça et c’est pas autrement. Quand on a compris ça, on se sent beaucoup mieux et on comprend par ailleurs que ce qu’on appelle "antiracisme" n’est qu’une inversion artificielle de ce principe ( préférer le différent et discriminer le semblable ; pour qui pense que j’exagère, le wokisme n’est très exactement que ce que je viens de décrire... ) qui en fait un racisme comme un autre. Juste infiniment plus con évidemment.
    Conclusion : un peuple a le droit de ne pas vouloir que son paysage humain et culturel change ( exemple : les Japonais ; ils ont raison, les bridés ! ) ou alors seulement de façon très lente et insensible. Nous avons donc le droit de chier sur la tête des gens qui veulent nous imposer ce changement de paysage humain et culturel que nous n’avons pas demandé. Donc, chions sur la tête des migrants, des antiracistes, des ONG négrières, des maçons, des publicitaires et de tous les responsables de cet immonde changement qui est en train de faire de la France des villles d’authentiques points de fixation du tiers-monde dans notre pays.

     

    Répondre à ce message

  • Même la guillotiere est prise d’assaut par les supporters de Liverpool ?
    Raaah ces anglais alors...

     

    Répondre à ce message

  • on peut tirer un fil, puis deux, et découvrir des déterminismes plus lourds, les racines de l’événement

    Tant qu’on y est, tirons-le jusqu’au bout : le système veut remplacer le prolétaire insurrectionnel autochtone par de la racaille allogène agressive, vénale et stupide.

    Ce qu’il s’est passé au Stade de France est une caricature de cette réalité que les gens ne parviennent pas bien à saisir pour l’instant, prenant pour de l’incompétence les inversions accusatoires dissimulatrices des garants de l’ordre marchand, comme plus généralement l’impunité accordée aux fauteurs de troubles. Ce n’est pas de l’incompétence, c’est la matérialisation objective du communautarisme victimaire Sos racisme / BLM.

    "L’événement" n’est pas un "petit fait divers" parmi d’autres, c’est un symptôme d’une dynamique globale (des incidents de Cologne au Stade de France en passant par les rodéos motorisés, guérillas en banlieues et autres égorgements de prêtres) qui ne doit pas s’analyser comme l’émanation d’un particularisme géopolitique extérieur mais bien par sa nécessité en regard de la lutte des classes.
    Les tensions algéro-maliennes à elles seules n’expliquent ni ne justifient que des hordes d’allogènes causent des troubles en centre ville de Lyon en 2022.
    L’angle d’attaque identitaire, bien que superficiel, a le mérite de témoigner sans détour du phénomène de grand remplacement, concept combattu par toutes les chapelles républicaines de l’assimilation universelle.

     

    Répondre à ce message

  • #2979621

    Tous ces chauds bouillants,
    faudrait les envoyer squatter à Neuilly
    devant chez Jacquot ou
    dans le 16eme du côté des villas
    Montmorency.
    Vous verrez que les expulsions ne
    traineraient pas.

     

    Répondre à ce message

  • Ah bon parce que les noirs ne sont pas racistes peut-être ? Qui se souvient des manifestants à Grenoble qui scandaient : on va tuer les enfants des arabes" tuons les arabes" morts aux arabes"
    Ou encore de ces mouvements supremacistes afrocentristes qui s’accaparent non seulement l’histoire de l’Afrique du Nord mais l’Europe également ?

     

    Répondre à ce message

  • #2979700

    Y’a le bon et le mauvais racisme apparemment
    Kaaris qui chante la haine des blancs, c’est de l’art
    Soral qui dit tendre une main ferme, c’est mal
    Va comprendre
    Par le sang de la mère c’est beau, et Finkielkraut qui dit la France mérite notre haine... c’est normal en France, donc on le met au PanthéFion a une jambe
    Dieudonné c’est un néonazi franco-camerounais
    Bon OK y’a un stage pour comprendre et approfondir le sujet ?

     

    Répondre à ce message

  • Hier j’ai passé la fête de la musique dans un village de moins de 300 habitants , une 50ene était là, j’ai compté 2 anglais, une majorité de mi français blancs autochtones, deux frères ex pieds noirs algériens qui faisant la bouffe, deux autres qui faisaient la musique, une kabyle musulmane non pratiquante qui faisait le service la femme du pied noir ex algerien d’origine, et tout ce petit monde s’eclatait bien, j’y avais été invité car je fais les cerises avec certain d’entre eux. Bonne ambiance si on supporte de s’amuser en se bourrant la gueule en pensant à rien sur des reprises de vieux tubes d’un autre temps. Un gars me voyant loup solitaire avec mon chien est venu me parler de sa femme avec laquelle il se faisait chier depuis 20 ans tout en étant complotiste, quand je lui disais c’est foutu il me disait mais non on est plein à être réveillés... Je lui ai vite fait parler de hiérarchie, d’égalité qui n’existe pas, de connaître son propre rang dans la hiérarchie, de l’inégalité du gueux du roi et du chevalier... Je l’ai perdu l’éveillé, alors il m’a dit que si j’avais pas de femme c’est que j’étais "trop speed".
    J’aurais quand même pu niquer la sienne, mais comme toujours avec la femme des autres, je me suis abstenu et je me suis tiré en ayant essayé d’être resté le plus comme eux possible, ne pensant à rien avec un sourire niais et des yeux agards de ne rien vouloir voir ni rien savoir, vivant ma vie de con, mélangé, mixé, balayé par l’histoire e essayant de rester gentil et resiliant, c’est pas moi c’est les autres et les autres c’est pas moi donc c’est leur faute.

     

    Répondre à ce message

  • Ça grouille partout (grandes villes européennes). Autre phénomène qui n’est pas nouveau : les sorties scolaires (enseignement secondaire) sont de plus en plus bruyantes. Ça fait des cris d’animaux pour appeler son ami/e ou tout simplement pour s’extérioriser. Dans les transports en commun, c est pareil (ça hurle de tous les côtés). Je regrette mais les seuls qui ont un comportement de sauvages en société, sont les enfants de parents issus de l immigration.

    Je comprends pourquoi la STIB (l équivalent bruxellois de la RATP) engage énormément des belgo-marocains. Ça se veut dissuasif mais en fait, il n’en est rien : les agents (conducteurs et contrôleurs) sont très souvent soupe au lait avec tous les passagers (comme si, nous les travailleurs et étudiants d une grande civilité, étions responsables de cette anarchie). Oser demander un itinéraire ou autre renseignement à ces agents, on vous envoie presque sur les roses ou on vous informe avec exaspération. En même temps, il faut bien se décharger sur les souffre-douleurs de passagers disciplinés. Bonjour l ambiance dans ces coins à forte température (brûlante)... Barcelone, Lisbonne, Moscou, on est vraiment à des années lumières de tout ça !

    Je me pose cette question ! : sommes nous (Français, Belges, ...) si résilients pour accepter tant de choses ?

    Les médias parlent souvent de vagues (migratoires, sanitaires). C’est vraiment le cas ! Bruxelles, Paris et ailleurs, c est carrément des vagues et des raz de marée de populations au sang "caliente". En définitive, le multiculturalisme à outrance n occasionne que le chaos, la discorde et l appauvrissement. Tonton Soral avait, a et aura toujours raison. CQFD.

     

    Répondre à ce message

  • En tant que vieux lyonnais, à propos de la Guillotière :

    Cela a toujours été un quartier de petits trafics ( shit notamment ) mais cela demeurait "raisonnable" et le quartier n’était pas particulièrement dangereux même pour une femme seule.

    Il est en bord du Rhône de l’autre côté de la place Bellecour, plein centre de la ville. A quelques pâtés de la plutôt chic avenue de Saxe et de la préfecture sur le Cours de la Liberté. L’avenue Gabriel Péri avait des commerces traditionnels de qualité.

    Ne subsistent plus que des snacks halals, fringues brillantes bas de gamme, innombrables boutiques de smartphones, obscurs cybercafés, machins western Union, lyca mobile... probablement presque tous des couvertures et lessiveuses d’argent sale comme l’est devenu le quartier, une poubelle dans tous les sens du terme.
    Aussi des hôtels glauques qui se gavent en hébergeant des migrants aux frais du contribuable pendant que des SDF autochtones dorment dans la rue.

    Il y a un mini quartier chinois ( petits supermarchés de produits asiatiques ) qui tient le coup et ne fait pas de vagues.

    Il est difficile de faire un portrait type de la population : Maghreb ( présence ancienne. Les anciens les mieux integrés n’en peuvent plus non plus... ) , Afrique subsaharienne, moyen orient, roms et autres gens de l’est type croates ou albanais... ? La fine fleur des chances.

    En plus des trafics connus et et exactions en plein air sans gêne, le plus abject est la présence de très jeunes prostituées roms mineures....Un ami qui tenait un tabac pas loin avait déjà repéré il y a plus’de dix ans de grosses cylindrées qui déposaient des gamines dans des petites rues. La configuration du quartier est telle que même quand la police se décide a intervenir ( ou faire semblant... ) les points de fuite et planque pour les racailles ne manquent pas.

    La mairie écolo bobo ( Doucet est une sorte d’hidalgo au masculin qui ferait presque regretter le franc maçon Collomb ) joue les autruches et il y a toujours des gauchos, des antifas et bobos planeurs ( qui ne doivent pas habiter sur place ? ) pour louer le multiculturalisme et "l’économie de la débrouille" contre les méchants "fachos"... ?

     

    Répondre à ce message

    • Il faut se réveiller et accepter que la France à définitivement changée et son déclassement est en cours.
      Il n’y a plus aucun élite français au niveau mondial. Ce n’est pas l’immigration maghrébine ou africaine qui risque de produire le nouveau modèle civilisationnel futur hélas.

       
    • Bon résumé du secteur
      J’y passe rarement à pied. Aucune peur, mais je trace car rien a y faire dans ces échoppes bas de gamme.
      Beaucoup d’hommes attablés, affalés dehors.Ou sont les femmes ? C’est tiré vers le bas, c’est sale...beaucoup d’africains depuis 2 ans dans la ville, ça saute aux yeux

      Suis plutôt vers Jean Macé/ Girondins. qui lui est bourré de trentenaires et quadra boboisants ..Ce n’est clairement pas mon quartier préféré à Lyon.
      D’ailleurs 5 ans maxi dans cette belle métropole à l’esprit pas très avenant, très communautaire (bourgeoisie lyonnaise incluse) m’auront largement suffit.

       
  • Des noirs racistes appellent a détruire l’Afrique du Nord
    https://youtu.be/ZdcE7BXioVM

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents