Egalité et Réconciliation
https://www.ictthatmakesthedifference.eu/
 

Législatives : RN premier parti d’opposition, la NUPES rate son pari, Macron défait, Zemmour 0

Les résultats définitifs

Nous étions partis voter l’air un peu maussade, nous n’attendions plus grand chose de cette élection où allaient se jouer à la fois le ballet historique des barrages républicains – interdisant toute représentation un tant soit peu réaliste du peuple patriote – et le nouveau ballet des finales NUPES / Ensemble ! dans les grandes villes et les banlieues allogènes. Mais l’histoire se chargea de nous donner tort. Oh, pas de grande victoire, mais en ces temps de disette politique on se contente de peu.

 

Mais tout de même : pas de majorité absolue pour le parti au pouvoir, cela signifie une impossibilité de passer en force et l’obligation de transiger – dans la limite de la corruption morale de nombreux députés qui s’allieront avec Ensemble ! selon les situations : la NUPES pour les lois sociétales et LR pour les lois ultralibérales. Gauche des valeurs, droite du travail !

Mais le scénario inverse, celui d’E&R, toujours en avance sur son temps, est possible aussi : une NUPES forte qui fait pression sur le gouvernement pour des lois sociales fortes et qui pourraient être soutenues par le RN, pendant que d’un autre côté de énièmes lois sociétales pourraient se voir contenues par une alliance RN et LR. Voire...

Quoi qu’il arrive, nous avons désormais quitté l’ère des députés godillots pour trouver une assemblée rock’n’roll dont les Français, ces Gaulois réfractaires qu’on avait privés d’un scrutin proportionnel, auront réussi à le faire advenir malgré le cadre contraignant du scrutin majoritaire à deux tours ! En effet, à la proportionnelle, l’Assemblée nationale aurait été essentiellement divisée en trois parties. Nous n’en sommes pas loin malgré un scrutin qui est là en principe pour dégager des majorités : les Français l’auront fait mentir !

 

 

Ainsi donc les résultats définitifs (en principe) du ministère de l’Intérieur sont tombés cette nuit (MÀJ à 4h du matin – NDLR) :

 

Ensemble ! (Majorité présidentielle) 245
Nouvelle union populaire écologique et sociale 131
Rassemblement National 89
Les Républicains 61
Divers gauche 22
Régionaliste 10
Divers droite 10
Divers centre 4
Union des Démocrates et des Indépendants 3
Divers 1
Droite souverainiste 1
Divers extrême gauche 0
Parti radical de gauche 0
Ecologistes 0
Reconquête ! 0
Divers extrême droite 0

 

Ce que ne dit pas ce tableau, c’est qu’à la fois la NUPES et Ensemble ! sont des partis artificiels composites. Le premier parti d’opposition est donc le RN avec 89 députés à l’heure où nous parlons (des députés pourraient rejoindre le groupe comme Nicolas Dupont Aignan par exemple). De son côté, La France insoumise (LFI) ne fournit à cette heure qu’un contingent de 84 députés.

Fort d’un groupe parlementaire (et, ne l’oublions pas, d’une manne qui va renflouer les caisses du RN, un parti qui était devenu économiquement moribond !), le parti de Marine Le Pen (ou de Jordan Bardella, d’ailleurs) va pouvoir prétendre au dépôt de motions de censure. Il faut en effet 58 députés pour activer ce levier, permettant éventuellement le renversement du gouvernement. Cependant la motion doit être votée à la majorité absolue afin de contraindre le gouvernement à la démission, ce qui n’est pas totalement impossible et, en tout cas, serait sans précédent depuis 1962 !

La chute du gouvernement Pompidou en 1962

 

La seconde chose que ce tableau ne dit pas, c’est que la NUPES, dans sa victoire apparente, a fait un score moyen qui est celui de la présidentielle, rien d’autre. Pour s’en convaincre il suffit de réaliser le petit tableau ci-dessous rassemblant le total des voix de l’ensemble de la gauche à la présidentielle 2022, face au même total lors des présentes législatives (source : ministère de l’Intérieur). La mobilisation étant moins importante aux élections législatives, il faut prendre en compte le pourcentage des bulletins exprimés. Or, il est presque le même (à 1,26 % près). Il n’y a aucun raz-de-marée de la gauche :

 

  Voix % Inscrits % exprimés
Divers extrême gauche 266 412 0,54% 1,17%
Parti radical de gauche 126 689 0,26% 0,56%
Nouvelle union populaire écologique et sociale 5 836 079 11,92% 25,66%
Divers gauche 713 574 1,46% 3,14%
Ecologistes 608 314 1,24% 2,67%
7 551 068 15,42% 33,20%
       
M. Jean-Luc MÉLENCHON 7 712 520 15,82% 21,95%
M. Yannick JADOT 1 627 853 3,34% 4,63%
M. Fabien ROUSSEL 802 422 1,65% 2,28%
Mme Anne HIDALGO 616 478 1,26% 1,75%
M. Philippe POUTOU 268 904 0,55% 0,77%
Mme Nathalie ARTHAUD 197 094 0,40% 0,56%
11 225 271 23,02% 31,94%

 

Le nouveau député RN Edwige Diaz rappelle d’ailleurs dans ce petit extrait vidéo quelques vérités sur la NUPES, « escroquerie électorale » qui a fait réélire (en avril) Emmanuel Macron en faisant rêver (en juin) d’un Jean-Luc Mélenchon Premier ministre, ce qui n’a jamais été le début du commencement du rêve d’une possibilité :

 

 

Du côté des mauvaises nouvelles, on notera que ces élections législatives ont conforté – s’il en était besoin – l’analyse selon laquelle les Français sont de moins en moins côte à côte mais de plus en plus face-à-face. Il s’agit même plutôt d’une partition qui se met doucement en place : la France des villes pour les bourgeois LREM, la périphérie et les populations allogènes pour la gauche et la France profonde pour la droite patriote. Ces trois France sont de nature si différente que la réconciliation devient difficile.

L’accroissement des populations d’origine étrangère tend à faire penser que la gauche va « gagner par les ventres » (comme le prophétisait Houari Boumédiène), mais les contradictions internes entre des bourgeois-bohèmes, des militants LGBT et des populations aux tendances traditionnelles et conservatrices risque de faire rapidement éclater ce petit bonheur factice et bien précaire.

En attendant, fêtons la victoire de Rachel Keke (LFI), née en mai 1974 à Abobo (Côte d’Ivoire) :

 

 

Terminons avec cette analyse du sondeur Brice Teinturier sur les reports de voix qui rappellent la collusion castoriforme entre la gauche et le pouvoir, mais aussi la conscience nationale du petit peuple patriote qui préfère encore voter NUPES que Ensemble !, ce qui prouve sa bonne santé mentale et surtout sa totale common decency orwellienne :

 

 

Quant à Renaissance, le nouveau nom de LREM, on remerciera le Ciel d’avoir su rappeler à l’infatué histrion Emmanuel Macron la définition de ce qu’on appelle une ironie du sort :

 

 

La soirée électorale :

 






Alerter

96 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents